Mikado d’enfance

Couverture de Comme deux sœurs

Gilles Rozier
Mikado d’enfance
18 €
En librairie le 22 août 2019

Publié en partenariat avec logo-akadem-bordeau

 

Où trouver Mikado d’enfance

Acheter le ebook

Lire les premières pages

 

Présentation du roman

Quarante ans après les faits, le narrateur revient sur un épisode traumatisant de son enfance : l’exclusion de son collège, pour avoir adressé, avec deux camarades, une lettre antisémite à son professeur d’anglais.
Quelques années plus tard, le narrateur, fils d’une mère juive et d’un père catholique, deviendra spécialiste de culture juive. Que s’est-il passé entre ces deux moments de son histoire ?
Le narrateur tente de décortiquer l’imbrication des conflits politiques des années 1970 et des malaises familiaux. Il retrouve cette question tragique que sa mère a posée devant le conseil de discipline : « Comment voulez-vous que mon fils soit antisémite alors que mon père est mort à Auschwitz ? »
Gilles Rozier continue de creuser l’identité juive et ses enjeux, au plus profond de l’intime
.

 

 

Extrait du roman

Sur son visage, un sourire à peine esquissé. De la tristesse dans son regard. On me le dit encore : j’ai une tristesse dans la pupille dont je ne parviens pas à me départir. Car lui, c’est moi. Enfin pas tout à fait. Un moi à plus de quarante ans de distance, un collégien dont je ne me souviens guère, un garçon encore niché auquel je n’ai plus vraiment accès. Il s’est perdu dans le lointain pays de l’enfance, dans l’épais brouillard des années passées. Elles se sont agglomérées les unes aux autres et ont laissé une masse de souvenir et d’oubli, série de flash aspirés par une matière noire, un flou dans lequel il faut sans cesse tenter de poser des balises afin qu’il ne se transforme pas définitivement en chaos.

Dans la presse

 » Courant autour du tourniquet de son enfance, déjouant avec grâce les nids-de-poule me, myself and I de l’autofiction, Gilles Rozier s’inspire du souffle des vies convoquées pour élaborer un roman initiatique, humble et souvent émouvant  » (Antonin Iommi-Amunategui) Lire toute la chronique.

« Avec intelligence, il ne cherche pas à débrouiller complètement ce mikado — lequel apparaît surtout comme une pièce identitaire menée, de livre en livre, par Gilles Rozier » (Raphaëlle Leyris) Lire toute la chronique.

« Bouleversant » (Christilla Pellé-Douel) Lire toute la chronique.

 » Celui qui est devenu spécialiste du yiddish signe avec Mikado d’enfance le très beau récit de sa rencontre des origines  » (Anne Pitteloud) Lire toute la chronique.    

« Pourquoi tel récit est-il d’emblée un régal ? C’est parce qu’il est écrit avec grâce et simplicité. » (Henri Raczymow) Lire toute la chronique.

« Un livre remarquable » (Nathalie Zajde) Visionner toute l’interview.

« Un très beau livre sur le doute, le souvenir et l’oubli » (Josyane Savigneau) Écouter toute l’interview.

 

« Par des réminiscences reconstruites, par une évocation pudiques de ses peurs enfantines et ses oscillations adolescentes, « Mikado d’enfance » se révèle un texte bref et précieux. » Lire toute la chronique.

« Une peur intime liée au dévoilement de quelque chose » (Ghil Korman) Lire toute l’interview.

 

« Retour sur une amnésie traumatique occultant une flétrissure, une tache que rien ne peut effacer, si ce n’est une vie entière consacrée à transmettre la mémoire… » (Flore Delain). Lire toute la chronique.

Share This