Guitel Pourishkevitsh et autres héros dépités

Couverture de Guitel Pourishkevitsh et autres héros dépités

Sholem-Aleichem
Guitel Pourishkevitsh et autres héros dépités
Traduit du yiddish par Nadia Déhan-Rotschild
15 €
publié en partenariat avec logo-akadem-bordeau

Présentation du recueil

Guitel Pourishkevitsh et autres héros dépités contient trois nouvelles de la série des monologues, forme que l’auteur affectionnait particulièrement.

Dans « Joseph », « Trois veuves » et « Guitel Pourishkevitsh », Sholem-Aleikhem propose une galerie de portraits truculents : anti-héros aux prises avec le développement du capitalisme et de la finance, l’embourgeoisement, l’émancipation des femmes, la sécularisation des enfants, mais aussi avec les luttes sociales qui menèrent à la révolution avortée de 1905. Il y règne une atmosphère tragi-comique et une extraordinaire autodérision.

Extrait des « Trois veuves »

Son nom, c’était Payè, mais on l’appelait « la jeune veuve ». Pourquoi ? Voilà que ça commence, les pourquoi ! Qu’est-ce que vous ne comprenez pas ? Sans doute que si on l’appelait la jeune veuve, c’est qu’elle était jeune et qu’elle était veuve. Figurez-vous que j’étais plus jeune qu’elle. De combien ? Qu’est-ce que ça peut vous faire ? Si je vous dis plus jeune, ça veut dire plus jeune.

Guitel Pourishkevitsh dans la presse

LaCroixFrance-Culture1 Libe Marianne  logo-akadem-bordeau matricule le_monde_diplomatique L_Arche  RJLyon cropped-logo-CJCOMmini JerusalemPost