L’ours qui cache la forêt

Couverture de Comme deux sœurs

Rachel Shalita
L’ours qui cache la forêt
Traduit de l’hébreu par Gilles Rozier
22,50 €
Publié avec le soutien du  en partenariat avec logo-akadem-bordeau

Où trouver L’ours qui cache la forêt

Acheter le ebook

Lire un extrait de L’ours qui cache la forêt

Présentation du roman

Nancy, la thérapeute désormais seule ; Daffy, la petite fille malheureuse depuis que son papa a quitté la maison et a refait sa vie en Israël ; Ruth, l’Israélienne endeuillée qui se demande ce qui la retient en Amérique ; Mili, la maman qui cherche à protéger son petit garçon pas comme les autres. En apparaissant petit à petit, les liens entre toutes ces femmes vont révéler une facette de notre époque, faite d’exils. Après Comme deux sœurs, Rachel Shalita confirme ses talents de conteuse.

 

Extrait du roman

« Trois chemins, se dit-elle, comme dans un conte. Un seul mène à la maison où l’attendent sa fille et les invités, un buffet garni et des condoléances. Le deuxième mène à l’aéroport, où elle pourra prendre un avion pour partir loin d’ici, vers une terre qui lui manque depuis tant d’années. Le troisième chemin continue tout droit, il la mènera dans la forêt profonde. »

Dans la presse

« Rachel Shalita confirme son talent de conteuse déjà à l’œuvre dans « Comme deux sœurs », son premier livre, mais creuse un peu plus profond au cœur des contradictions humaines.  » (Béatrice Kahn). Lire toute la chronique.

« Là réside le grand art de Rachel Shalita : déployer une fresque romanesque à travers ces petits riens que sa littérature parvient à nous faire voir. » (Iglal Errera). Lire toute la chronique.

« On se croirait dans un film d’Alejandro González Iñárritu, ces personnages sont tous traversés par la question de l’exil et de l’identité, ils se croisent et se recroisent, nous entraînant dans un tourbillon de pensées, d’angoisses et de désirs qui tournent tous autour d’une même question : que représente Israël quand on est juif américain ou israélo-américain ? » (Alexandra Schwartzbrod). Lire toute la chronique.

 

« Après ‘Comme deux sœurs’, le talent de Rachel Shalita est à nouveau à l’œuvre pour débusquer, sous la canopée des apparences, la force parfois toxique des liens familiaux et les failles de femmes et d’hommes tendus vers un besoin d’ailleurs. » (Carol Binder). Lire toute la chronique.

« L’ours qui cache la forêt est touchant, et plus on avance dans la lecture et dans les diverses histoires, plus il prend sens. » (Sophie Masson). Lire toute la chronique.

Rachel Shalita interviewée par Mohamed Kaci dans l’émission Maghreb Orient Express, . Visionner l’interview.

 

Rachel Shalita interviewée par Catherine Fruchon-Toussaint. Écouter l’interview.

 

Rachel Shalita interviewée par Michel Zlotowski. Visionner l’interview.

Rachel Shalita interviewée par Josyane Savigneau et Paule-Henriette Lévy. Écouter l’interview.

 

« L’affaire est captivante et le plaisir de lecture se source aussi dans une écriture glissante qui feint l’anodin en restituant une nervosité dont nous connaissons tous quelque chose. » (David Rofé-Sarfati). Lire toute la chronique.

Rachel Shalita interviewée par Sandrine Szwarc. Écouter l’interview.

 

Rachel Shalita interviewée par Camille Tabet. Écouter l’interview.

 

« Peu à peu les liens qui les unissent apparaissent pour former l’image d’une diaspora déboussolée, sujette à un nomadisme chronique. » (Mollymon). Lire toute la critique.

 

Share This